L’ENNUI

Notre histoire se déroule dans un monde imaginaire dans lequel les personnages tiennent un livre qui les caractérise. Une personne qui aura alors un certain caractère aura un livre qui, par son titre ou par son histoire «l’illustre ».

Nous suivons un personnage que nous appellerons TOM et qui est né avec le livre « l’ennui ». On découvre ainsi son quotidien et vivons avec lui ses journées. Comme son livre l’indique, TOM est constamment ennuyé par tout ce qui se passe, cependant, il y a un endroit, un banc dans un parc, où il vient se poser quand il peut pour lire son livre et se retrouver avec lui-même. Tout sera alors chamboulé le jour où il finira son livre et qu’une femme viendra lui tendre un nouvel ouvrage qui le changera.

Il n’y a pas vraiment de message prédéfini; cette histoire nous permet de créer un univers en rapport avec la lecture et montre également que tout type de littérature peut en quelque sorte, convenir à chacun. Et que le simple échange généré par cette lecture peut changer une perspective, une journée, une vie.

VOIR TOUS LES TRAVAUX

SPEC AD


« Spec Ad » c’est quoi?

Spec Ad est une expression qui vient de nos amis anglo-saxon et qui signifie fausse pub. Dans le cadre d’un atelier de huit jours, on a du créer un contenu afin de démontrer notre maitrise de la chaine audiovisuel. Pour ce projet, j’ai été assisté par une élève de ma classe Swissnane Chuenchaem. J’ai choisi Salt comme client fictif.

Après avoir développé le concept de la publicité, trouvé le lieu de tournage et dessiné le story board, il m’a fallu trouver des acteurs et des figurants. Parlons en des acteurs, ces stars capricieuses qu’il faut payer des millions et se plier à toutes leurs exigences. Dans mon cas c’était un exercice scolaire alors il n’a pas fallu payer les acteurs. J’ai trouvé, dans mon entourage, des amis qui étaient contents de se retrouver devant l’objectif de la caméra, certain pour la première fois. C’était mon premier tournage avec des acteurs. Même s’il n’y avait pas de rôle digne des grands films hollywoodiens, j’ai pu saisir la difficulté de gérer des acteurs car il ne suffit pas de leur montrer le story board et de dire le fameux « action » et « couper ». On a du refaire certaines scènes plusieurs fois avant d’avoir le bon shoot, parfois pour une question d’expression du visage ou de timing. C’est le défit de vouloir suivre le story-board à la lettre mais il faut savoir faire preuve de flexibilité pour ne pas rester prisonnier de ce dernier.

L’audio à la même importance que le visuel, voir plus. Personnellement je préfère voir un film où le son est de meilleure qualité que l’image. La bande sonore à été crée complètement en post prod, c’est à dire après le tournage. Le seul son qui a été enregistré pendant le tournage est le rire des deux comédiennes à la fin. Pour l’image, on a utilisé des caméras Sony FS700 avec des objectifs Canon à focale fixe. La post prod s’est déroulée entièrement dans l’environnement Adobe CC avec les logiciels Premiere Pro, Audition et After Effect. Le fait d’utiliser des programmes du même éditeur (Adobe) est vraiment un avantage, ils sont à 100% compatibles entre eux.

Tout cela est bien technique mais sans le coté « humain » de ce projet je n’aurais pas pu réaliser cette vidéo. Je veux remercier le Harambee Café qui m’a mis à disposition son espace pour une journée de tournage et l’entreprise Bell’Espace qui m’a prêté d’un véhicule pour le transport du matériel et des acteurs/figurants. Il y a aussi les personnes qui nous ont préparé et livré gratuitement un repas chaud sur le tournage pour tout l’équipe, car faire un film publicitaire, même de trente secondes, ca donne faim!! Bien sûr je n’oublie pas mon équipe technique qui s’est occupée du matériel, je les remercie. C’est toutes ces pièces du puzzle mises ensemble qui ont permis d’aboutir au résultat final.

VOIR TOUS LES TRAVAUX

BLACK MANIFESTE

 

Dans le cadre d’un cours de recherche à l’Eracom, j’ai été amené à rédiger mon propre manifeste, où chaque phrase doit résumer une idée forte. La forme du projet était libre. Comme je fais de la musique depuis plusieurs années, j’ai décidé de faire mon manifeste sur le hip-hop et plus précisément le rap. Ce projet est donc ma vision du rap, ce que j’en pense, comment je le conçois.

 

Pour créer ce projet il a fallu passer par plusieurs étapes, l’écriture du texte est la première. Je l’ai fait à la main, sans ordinateur, à l’ancienne, avec un crayon et une feuille blanche. Pour passer à l’étape supérieure: le Wave (non je ne travaille pas en mp3) qui est le fichier sonore de la vidéo, j’ai utilisé le logiciel Logic pro X de Apple. C’est une version plus évoluée de GarageBand, il permet d’enregistrer la voix, de la mixer et de faire un pré mastering. Normalement l’enregistrement d’un morceau de musique se fait par un ingénieur son qualifié. Mais pour ce projet mes compétences dans le domaine ont suffit.

 

Interface programme "logic pro X"« Interface Logic Pro X »

 

Après le son, place à l’image. Il ne faut pas oublier que mon manifeste parle de musique (hip hop), je ne voulais pas que l’image domine l’audio mais je voulais quand même un joli visuel simple et efficace. L’idée de ma tête sur fond noir c’est tout de suite imposée. A ce moment là, j’ai eu besoin d’un cadreur pour filmer car il est impossible d’être des deux cotés de la caméra en même temps. C’est le grand problème d’être acteur dans ses propres projets ou autrement dit comment se dédoubler. Niveau matériel c’est très basique; prise de vue au canon 5D Mark III et éclairage à la mandarine (non celle ci ne se mange pas). Une fois les images acquises on retourne sur l’ordinateur, dans le programme Premiere Pro plus précisément, pour le montage et l’étalonnage. Voilà le déroulement de A à Z d’un projet audio-visuel comme je les aime.

 

VOIR TOUS LES TRAVAUX

HAPPY DAY

 

Happy Day est une de mes premières vidéos réalisées dans le cadre d’un workshop à l’Eracom. J’ai mené ce projet avec Magali Müller et Siméon Freymond. Nous avons filmé avec un appareil photo reflex (canon 6D). Le temps à disposition pour la réalisation  de cette vidéo était de cinq jours. Elle raconte la journée d’un personnage: Marcel, dans un genre humoristique.

VOIR TOUS LES TRAVAUX

PORTRAIT CAMOUFLAGE

« Portrait camouflage » est un projet photographique réalisé à l’Eracom. Il m’a fallu du temps pour arriver au résultat final. J’ai tout de suite commencé à travailler avec un projecteur car cela faisait longtemps que j’avais envie de mélanger la projection et la photographie. Dans mes premiers tests j’ai utilisé le corps humain comme support pour projeter différents motifs dessus afin de le camoufler. Après un certain temps j’ai décidé d’inverser les choses. C’est à dire d’utiliser des objets pour camoufler et déformer des portraits projetés contre un mur blanc. J’ai pensé utiliser différents origamis pour camoufler des portraits mais le résultat le plus satisfaisant à mes yeux fut le cube blanc. J’ai alors construit des cubes de différentes tailles. Pour ce qui est des portraits, j’ai hésité longuement à prendre des photos déjà existantes. L’autre option consistait à photographier moi même ces portraits. J’ai finalement choisi d’utiliser des clichés de personnes célèbres.

srtg
esrg

derg

 

 

 

VOIR TOUS LES TRAVAUX

AFFICHE ANTIGEL

Affiche fictive du festival Antigel de Genève réalisé à l’ERACOM. Utilisant à la fois des éléments d’illustrations et de textes j’ai fait ce projet avec Adobe Illustrator.

glace-01

 

VOIR TOUS LES TRAVAUX

MAINS

Le dessin est une discipline qui permet de s’exprimer librement. Dans ce projet réalisé à l’Eracom, il n’y avait que deux contraintes : Le dessin devait comprendre des mains et il devait être fait au stylo noir. J’avais en tête d’illustrer le concept de « donner-reprendre ». J’ai pris comme point de départ « La Création d’Adam » qui est une des fresques de Michel-Ange peinte sur la voute de la chapelle Sixtine. Dans cette œuvre, Dieu donne la vie à l’homme. Pour détourner le sens de la peinture, j’ai composé le dessin avec la main d’Adam retournée et positionnée en dessous de celle de Dieu. Le yoyo comme objet qui devait être donné et repris m’est venu après plusieurs discussions avec une de me enseignante.

IMG_9858

 

VOIR TOUS LES TRAVAUX